Commune de Saint-Guilhem-le-Désert

La Chapelle des Pénitents

source documentaire : « Saint-Guilhem-le-Désert et sa région », par Les Amis de Saint-Guilhem, 2005.

Lorsque l’on remonte le village, avant d’arriver à l’abbaye de Gellone et ses trésors, on découvre bien souvent avec admiration une des plus belles maisons de Saint-Guilhem-le-Désert : la Maison Lorimy, ancienne chapelle des Pénitents.

Au rez-de-chaussée, trois arcs lombards s’ouvrent sur la partie utilitaire de la maison qui est considérée comme un « mazel », un marché ; à droite, un escalier conduit à l’étage mais, à l’origine, une porte permettait d’accéder au premier étage depuis la rue. Au-dessus de ces ouvertures court une frise de dents d’engrenage, surmontée par une imposte, l’ensemble permettant un jeu d’ombre et de lumière.

Le premier étage voit le jour par trois fenêtres géminées, récemment restaurées, qui avaient été remplacées par des fenêtres rectangulaires au cours des derniers siècles. La maison, bâtie en pierre froide de petit appareil date certainement de la période de splendeur de l’abbaye et on peut supposer qu’elle appartenait à l’une des notabilités locales.
A l’arrière de cette maison a été construite une chapelle pour la Compagnie des Pénitents Blancs, créée en 1682 à l’initiative des moines de l’abbaye, et qui avait pris la succession d’une ancienne Confrérie du Saint-Esprit (fondée en 1318 mais très tôt disparue). La consécration solennelle eut lieu le 2 juillet 1685.

Depuis résidence privée, l’ancienne chapelle a longtemps été le lieu privilégié de conférences, concerts, expositions et représentations théâtrales pour des associations culturelles telles que « Les amis de Saint-Guilhem », « Le désert imaginaire » ou « Le théâtre du bout du monde ».

A droite de la Maison Lorimy se trouve la Maison Sandonato avec de grands arcs lombards, intacts au rez-de-chaussée ; le premier étage et les fenêtres ont été restaurés selon les anciennes dispositions.

A gauche, une fontaine surmontée de la coquille Saint-Jacques, évoquant les pèlerins se rendant à Saint-Jacques-de-Compostelle par le Chemin d’Arles, ajoute sa fraîcheur bienvenue à ce coin charmant et incontournable du village.


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé

Site réalisé avec SPIP

     RSS fr RSSHistoire et légendes   ?