Commune de Saint-Guilhem-le-Désert

Le monde des oiseaux

Alors que les historiens aimeront connaître la légende des pies gardiennes du ’château du géant’, les naturalistes s’intéresseront plutôt aux oiseaux biens réels.

Saint-Guilhem-le-Désert est un véritable paradis pour les ornithologues.
Nous vous proposons de découvrir quelques-unes des espèces, sédentaires ou migratrices, que vous observerez peut-être.

En levant les yeux au ciel, vous apercevrez sûrement le ballet de quelques oiseaux s’élevant dans les airs et tournoyant auprès des falaises du cirque.
Les grands rapaces ont aujourd’hui presque tous disparus de Saint-Guilhem-le-Désert.
Seul, le Circaëte Jean le Blanc continue à survoler nos garrigues pour chasser serpents et lézards.

De nombreux oiseaux rupestres nichent dans ces parois inaccessibles.

On a pu observer le Faucon pèlerin.

Ce rapace détient le titre d’animal le plus rapide du monde avec une vitesse de près de 400 km / heure en piqué !

Elles abritent le Faucon crécerelle ainsi que l’Hirondelle de rochers mais aussi des espèces bien plus rares, telles que le Merle bleu, le Traquet, et le Crave à bec rouge.

Beaucoup plus discrètes sont les espèces qui nichent au sol, cachées dans la garrigue, tels que les Perdrix rouges, les Alouettes ou, plus remarquables, l’Engoulevent et le Busard cendré. Leurs couvées courent le risque d’être détruites par des chiens qui ne sont pas tenues en laisse sur les sentiers. Dérangés par des observateurs trop insistants, ces oiseaux abandonneront leurs nichées ou se feront repérer par un prédateur en quittant leur cachette...

Enfin, nous citerons le Martin-pêcheur et beaucoup moins commun, le Cincle plongeur, qui ont pour terrain de chasse les eaux du fleuve Hérault. Certaines saisons sont plus propices à l’observation des oiseaux.Au printemps, lors de la période de reproduction, les oiseaux se font moins timides. Les parades nuptiales et les chants mélodieux attireront votre attention.Pendant l’été, la chaleur torride des journées limite les activités des oiseaux... et des observateurs. il faudra profiter des matinées fraîches et des fins de journées pour guetter les oiseaux qui s’affairent.En hiver, alors que le val de Gellone retrouve son calme, quelques migrateurs tels que le Tichodrome, la Grive et la Bécasse viennent nous rendre visite.


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé

Site réalisé avec SPIP

     RSS fr RSSDécouvrir les alentours RSSDécouverte de la nature   ?