Commune de Saint-Guilhem-le-Désert

Les orgues

Un orgue révolutionnaire par défaut

Accord parfait, sonorité parfaite. L’orgue que vous admirez en ressortant de l’abbaye est rescapé d’une histoire mouvementée.
Commandée par les moines mauristes dans les années 1780 à Jean Pierre Cavaillé d’une célèbre famille de facteurs d’orgues, l’œuvre ne put être achevée. Dix huit jeux sur les vingt sept prévus marchaient, mais le clavier de positif restait muet. En 1792, sous la révolution, il fut question d’envoyer les tuyaux à la refonte pour en récupérer l’étain, mais l’organiste d’alors, M. Laffond, sauva son orgue en jouant des airs révolutionnaires lorsque se présentèrent les commissaires venus pour en effectuer la saisie. Après la Révolution, l’orgue devait rejoindre Montpellier mais ce fut finalement celui de St Thibéry qui rejoint la capitale départementale. Malgré de nombreuses tentatives de restauration, le positif manquait toujours. Il fallut attendre les années 1970 et l’opiniâtreté de l’Association des Amis de Saint-Guilhem pour entrevoir la restauration du positif. Son montage fut achevé en 1984.
L’orgue est régulièrement entretenu et les plus grands organistes viennent le faire chanter. Deux organistes titulaires veillent sur lui et le font vivre les dimanches et fêtes.

Ce patrimoine musical exceptionnel a été classé par les Monuments Historiques en 1974.


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé

Site réalisé avec SPIP

     RSS fr RSSVisiter Saint-Guilhem-le-Désert et l’Abbaye de (...) RSSEn savoir plus sur le village et l’abbaye   ?